SUR LA ROUTE DU BLUES

LA ROUTE DU BLUES

De Chicago à St Louis…

La route du Blues traverse 5 états : l’Illinois,l’Indiana, le Tennessee, le Kentucky et le Missouri

Les villes traversées : Indianapolis, Louiseville, Nashville, Memphis, Paducah et St Louis.

Le Blues est une musique apparue pendant la guerre de Sécession aux Etats-Unis dans les plantations de coton qui longent le Delta-Mississipi. Cette musique raconte la vie, l’espoir et les souffrances de ces esclaves noirs privés de liberté.

Cette musique est aussi celle de tous les immigrés qui sont venus au XIXe siècle : des anglais, irlandais, écossais, espagnols, mexicains, français mais aussi polonais et les indiens Cherokee (Voir New-York et Elis Island sur ce blog). Pour tous : des gens sans moyens à qui le voyage était offert pour une meilleure vie.

Si les esclaves noirs ont rythmé leur travail avec cette musique, les blancs ont su transformer cette musique et la réinventer. Le Blues est le berceau du Jazz et de toutes les musiques Folk ou Rock …

Nous avons roulé pendant 2500 kilomètres en évitant les grandes autoroutes et les péages et c’est relativement facile de s’y retrouver avec un GPS Google Maps. Chaque nouvelle route est annoncée avant l’intersection.

Les Américains roulent vite et particulièrement les camions. Vous vous sentez aspirés à moto !

Soyez toujours attentif à votre réservoir d’essence…Le galon est 4,24 dollars – Un galon = 4,54 litres

1 mile = 1,6 kilomètre

Ce qu’il faut savoir pour les hôtels : les prix varient de 100 à 180 dollars avec ou sans le petit-déjeuner. Soit vous êtes en périphérie des villes soit vous êtes en Downtown (Centre ville) et c’est plus cher. Si vous souhaitez que votre chambre soit nettoyée quand vous restez plus de 2 nuits, vous devez le demander. Les petits-déjeuners sont parfois compris dans le prix de la chambre et pas toujours très fournis, les prix vont de 11 à 18 dollars. Nos meilleures expériences : une omelette sur la route avec du bacon dans de petites villes typiques ou même une chaine Breakfast moins charmant mais tout aussi efficace.

INDIANAPOLIS

Notre hôtel Hampton Inn en centre-ville sans grand intérêt et cher : 180 dollars la chambre (grande chambre). C’est la capitale de l’Est de l’Indiana depuis 1821. Elle est surtout connue pour son circuit Indianapolis Motor Speedway qui accueille les 500 miles d’Indianapolis. Une ville quasi déserte pour ce 5 septembre jour férié qui célèbre la fête du travail et une aubaine pour les Américains qui ont 15 jours de vacances /an et qui en profitent pour partir avec leur mobil home pour ce pont de 3 jours.

Nous nous arrêterons à Corydon pour un petit déjeuner de légende dans cette petite ville typique qui fut la première capitale de l’Etat.

Indianapolis = 500 000 habitants – A 250 kilomètres de Chicago. Une ville qui a eu un passé industriel glorieux au XIXe siècle (automobile) et qui concentre aujourd’hui 30 stations de radio et de nombreux médias.

LOUISEVILLE

Fondée en 1778 le long de la rivière Ohio. Son emblème la fleur de Lys en souvenir de Louis XVI qui soutint la guerre d’indépendance des Etats-Unis des américains contre les anglais.

Nous sommes dans le Kentucky.

Nous avons choisi un hôtel à la périphérie. Parking gratuit cette fois-ci mais comptez 40 dollars/jour pour une auto ou une moto. C’est un Radisson et le petit-déjeuner est juste awful = épouvantable. Des chambres standard et aucune âme. C’est une ville du Kentucky de 597 000 habitants très centrée sur la recherche médicale et le cancer. De nombreuses universités l’attestent. Elle subit l’exode de la population qui préfère vivre à la campagne mais conserve quelques usines comme Ford ou Michelin pour ses pneus.

Ce sont les soeurs Patty et Mildred Hell qui ont créé la chanson « Happy Birthday to you » .

On n’a pas pu visiter les musées qui ferment à 16h ou 17h et c’est dommage . On s’est contenté d’une grande promenade dans un beau parc. Louiseville est à proximité de Fort Knox qui abrite la réserve d’or des Etats-Unis = 4750 tonnes en lingots d’or.

Nous dînerons le soir chez Monik et c’est sans doute le meilleur Burger que j’ai mangé dans ma vie dans une ambiance très sympathique. Je vous recommande les choux – fleur caramélisés et les choux de Bruxelles juste grillés comme il faut…AMAZING (incroyable !)

La route pour y arriver est magnifique…Même quand il pleut. Les belles maisons jouxtent des mobil homes miséreux et c’est tout le paradoxe : ce rêve américain qui réussit à certains mais laisse trop de monde dans la difficulté. La vie est chère avec une inflation à 8,5% et la malbouffe est le premier ticket d’entrée pour se nourrir pour la majorité de ces mal logés. L’obésité est visible et ce qui est plus grave : chez de nombreux jeunes.

Un Boulevard Mohamed Ali nous rappelle qu’il était originaire de cette ville

NASHVILLE

Stop à l’hôtel Hayes Street Downtown. Bon rapport qualité-prix et petit-déjeuner inclus : oeufs durs, toasts, yoghourts, fruits, céréales et toujours l’Américano = café filtre que j’adore mais qui est une punition pour les amoureux d’Expresso !

C’est la capitale du Tennessee avec 689 000 habitants. 250 sociétés y ont leurs sièges et 94 000 personnes travaillent dans le secteur médical et 19 000 personnes dans l’univers du disque. C’est le berceau de la musique country et on y croise des femmes en Tiags, des hommes au chapeau de cow boy et surtout on commence à sentir un peu d’effervescence !

Marchez sur le Country Music Hall of Fame et lisez les noms des plus grands artistes de cette musique. Cette musique country est un mode de vie : elle touche toutes les générations.

En traversant la rue Broadway vous trouverez un nombre impressionnant de bars dans lesquels des groupes jouent non stop. C’est joyeux et très bruyant mais encore une fois on ressent plus une attraction touristique . Nous irons dîner chez Adèle’s haut lieu de la branchitude : très décevant et préparez-vous à attendre votre plat 1 heure minimum. Le serveur nous dira que rentrant de France il a attendu 5 heures pour visiter la Tour Eiffel. Chacun ses problèmes ! En l’occurrence nous marchons chaque jour 10 à 15 kilomètres, nous sillonnons les villes. Nous testons les supermarchés comme Whole Food qui propose une restauration rapide et gourmande…et le soir vers 19heures nous avons faim ! Très faim !

Attention les américains dînent tôt et beaucoup de restaurants sont fermés à 21 heures.

Cette musique country est entraînante, sentimentale et émouvante. Blancs et noirs munis de banjos ou de mandolines ont écrit et joué les plus beaux morceaux. On l’appelle « la musique des petites gens » c’est à dire la musique du quotidien des moins bien lotis. Cette musique partage des valeurs sociales, familiales et religieuses. Ce n’est pas encore le Blues mais on y arrive !

MEMPHIS

Ville portuaire au bord du Mississipi de 630 000 habitants et c’est le berceau du Blues !

C’est aussi un grand centre industriel

Sur Beale Street tous les bars chantent le Blues mais le plus célèbre est le BB’s King. Contentez-vous d’écouter de la musique et ne vous attendez pas à de la super bouffe. C’est la pire salade chicken du séjour !

Attention ça envoie du lourd ! Oreilles fragiles s’abstenir !

C’est la ville d’Elvis Presley et vous pouvez visiter sa maison Graceland en périphérie de la ville pour 70 dollars/personne.

Cette ville habitée auparavant par les Amérindiens Chicachas a été fondée en 1819. Les noirs se sont révoltés et de nombreuses émeutes eurent lieu. En 1870 un moustique décima les populations de cette ville qui est le plus grand marché de coton et de bois des US.

C’est à Memphis que fut assassiné Martin Luther King le 4 avril 1968. De nombreuses fresques murales rappellent son parcours : I am a man …I have a dream … et un jardin du souvenir en face du motel Lorraine où il fut assassiné qui est désormais un Musée des droits humains.

A proximité nous prendrons notre petit-déjeuner chez Arcade’s, lieu typique un des restaurants préférés du King, dans un quartier d’entrepôts. Omelette, bacon et french toasts dégoulinant de beurre et de sucre.

Nous aurons la chance de découvrir une galerie et son photographe Jack Robinson et nous rentrerons par le Trolley qui dessert le centre-ville.

Un musée du Blues nous apprendra comment le Blues a nourri le Rock’n roll, la Soul et la musique Country …C’est de là …ça vient du Blues !

C’est aussi la ville du BBQ avec un championnat en mai et c’est surtout le plus grand aéroport de Fret de tous les Etats-Unis.

Et pourtant : encore une fois on ressent une ville en mutation, en dehors du coin du Blues…Comme si les habitants s’étaient volatilisés. L’effet Covid n’y est pas étranger.

4 ponts traversent le Mississipi et je peux vous dire que ces ponts en acier pour certains sont de véritables patinoires en Harley ! ( Pont Trisco)




PADUCAH

C’est une toute petite ville mais qui vaut le coup d’œil ! 20 blocs de maisons constituent le cœur historique de la ville. Après avoir été déserté par les Malls, les boutiques se réinstallent petit à petit dans le centre-ville. Une Bakery (boulangerie) vous fera déguster le meilleur Cheesecake du monde !

Un musée du Quilt propose des expositions sur les quilts contemporains. Paducah est une ville créative labellisée ainsi par l’UNESCO. Un mur de 350 mètres peint par les ingénieurs dans les années 60-70 raconte l’histoire de cette ville. Des ingénieurs car Paducah s’appelle aussi Atomic City car il y a des réserves d’uranium. 4 rivières : le Mississipi, le Tennessee, l’Ohio et le Cumberland en font la ville aux 4 rivières. Paducah ainsi nommé en l’honneur du Chef Indien Paduka

Nous aurons comme hôtel La Quinta en périphérie = excellent rapport qualité-prix.

SAINT – LOUIS

Le vrai coup de coeur de ce voyage ! J’ai adoré cette ville

Les gratte-ciels y furent construits en même temps que ceux de New-York et de Chicago et ça se voit !

C’est la deuxième ville du Missouri après Kansas et elle compte 307 000 habitants.

Symbolisée par la Gateway Arch qui se voit de très loin, cette arche conçue par l’architecte Eero Saarinen de 192 mètres de haut signifie la porte de l’Ouest. Vous pouvez aller en haut de l’Arche par un petit train mais attention …Personnes fragiles ou claustrophobes …s’abstenir !

Cette ville fut nommée ainsi par Louis IX dit St Louis et restituée aux Américains le 1er octobre 1800 par Napoléon Bonaparte . Il vendra la LOUISIANE , un territoire immense pour 11 millions de dollars pour financer ses conquêtes militaires.

Joséphine Baker et Chuck Berry sont le enfants du pays et un Wall of Fame dans le quartier The Loop vous restituera tous les plus grands musiciens de cette ville. Un immense magasin de vinyles vous racontera à travers ses artistes cette incroyable aventure musicale du Blues au Rock.

L’université Washington fondée en 1818 est juste exceptionnelle comme les petites routes d’allées privées et de splendides maisons à côté. La Bibliothèque est à voir ainsi que le Musée des Beaux-Arts situé dans un parc d’exception et jouxtant le golf et le Zoo. Un zoo gratuit sur 45 hectares avec les bâtiments de l’exposition universelle de 1904.

Cette ville est joyeuse, lumineuse, magnifique. Allez prendre un verre dans l’ancienne gare Union Station vous aurez droit à un spectacle sons et lumières.

Promenez-vous sur les quartiers proches du chemin de fer en direction du quartier Soulard…on se croirait dans un film. Ici et là des publicités pour le Bourbon, la production locale !

Vous l’avez compris j’ai adoré cette ville je le répète ! et j’ai déjà envie d’y retourner. Nous avons loué un appartement dans un ancien immeuble de bureau.

Au revoir la route du Blues …C’était génial !!!!

A très vite sur une autre route ….

Une réflexion sur “SUR LA ROUTE DU BLUES

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s