Madère

14/04/2018

Madère et ses paradoxes !

– On monte au Miradore pour admirer le point de vue de la côte et de Funchal . Sous mes pieds la mer et la falaise !

Un drone nous survole pour faire des photos . Pas un m2 qui ne soit utilisé dans la montée = les maisons sont sur 2 ou 3 étages , des terrasses en espaliers et sûrement de bons rapports de voisinage, impossible de faire autrement.

Des petits potagers, toujours des bananiers, dont les régimes de bananes peuvent peser de 25 à 60 kgs et chaque bananier ne fait qu’un régime de bananes. Ces régimes sont protégés par des sacs plastique bleus contre les insectes. Il parait qu’il y a plein de recettes ici à base de banane.

Puis du haut c’est la descente en corbeille !

Mais oui des corbeilles en osier retenues et poussées par 2 hommes . Je hurle tant les tournants semblent dangereux.

Pourquoi des corbeilles ?

Les riches familles de Madère descendaient ainsi poussées par leurs domestiques. Ces mêmes domestiques remontaient les corbeilles sur leurs dos ou sur des ânes . C’était le temps où il n’y avait pas de voiture.

Depuis c’est une confrérie d’hommes aux bottes bicolores et aux chapeaux de paille, de père en fils qui ont pris la relève.

On finit par le must du marketing : le musée CR7

= Christian Ronaldo qui porte le n°7

Installé sur les docks de Funchal c’est le musée de l’enfant du pays pour sa terre de Madère.

Un enfant qui est né sur l’île d’une famille très pauvre. Ronaldo a 4 frères et joue au foot. Le soir au Club on lui donne une assiette de soupe car on craint qu’il n’ait pas à manger. A 9 ans il part à Lisbonne à l’école de foot …

Et la légende est née. Un musée qui fait bling-bling mais surtout l’histoire d’un champion pas comme les autres.

Madère c’est un mélange d’authentique, le vieux Funchal est plein de charme et de modernisme avec ses immeubles plein de terrasse. Mais ce qui peut être laid ailleurs est agréable ici !

La gentillesse portugaise et la lumière y sont pour beaucoup.

13/04/2018

Arrivée à Funchal – pas de vol direct – escale à Porto

La piste d’atterrissage petite longe la mer, un ouvrage fait par le génie civil, la même équipe que le pont de Normandie = c’est du solide

On se croirait chez Disney = tout est propre, impeccable . On sent tous les efforts pour accueillir les touristes dans les meilleures conditions . des régimes de bananes se balancent au vent , des fleurs un eu partout et une douceur de vivre incroyablement bienveillante. Est-ce la couleur bleue du ciel ? Est-ce la gentillesse des habitants ? est-ce le climat de 15 à 25 ° toute l’année.

Au port 2 géants des  mers sont amarrés = une étape croisière indispensable !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s